Le syndrome obstructif des voies urinaires basses chez le chat

Le syndrome obstructif des voies urinaires basses est une affection courante mais grave du chat qui nécessite son hospitalisation ainsi qu'une prise en charge toute particulière afin d'éviter les récidives.

L'obstruction est causée par un bouchon muqueux plus ou moins minéralisé coincé dans les voies urinaires et qui empêche le bon écoulement des urines.

Le chat ne peut plus vidanger sa vessie, on parle de rétention urinaire. Cette situation qui est d’une part très douloureuse pour votre chat, peut très vite évoluer vers une insuffisance rénale aiguë fatale, c’est pourquoi une sonde urinaire doit être mise en place en urgence sur votre animal.

Les causes

Voici quelques facteurs susceptibles de provoquer cette obstruction urinaire:


1. La cystite idiopathique féline : il s’agit d’une inflammation de la paroi vésicale sans infection associée. Le stress peut être un déclencheur et le chat présente alors des symptômes similaires à ceux de la cystite chez l’homme.


2. Les bouchons urétraux : des débris cellulaires peuvent s’agréger avec de minuscules cristaux et former un bouchon. Ce bouchon peut migrer dans l’urètre de votre chat et provoquer un blocage sérieux.


3. Les cristaux : chez les chats sensibles (prédisposés), l’alimentation peut déclencher la formation de cristaux. Ces cristaux peuvent s’agréger pour former des calculs, qui peuvent provoquer une sensation de gêne, voire une obstruction urinaire.


4. L’alimentation : Les calculs sont composés de minéraux. Une alimentation trop riche en minéraux peut donc augmenter le risque de formation de calculs (attention aux alimentations industrielles de mauvaise qualité)


5. Autres facteurs de risque : Le surpoids, le manque d’exercice et le stress sont des facteurs qui peuvent tous contribuer au développement de troubles urinaires.

Le traitement en urgence 

Lors d'obstruction urinaire, votre chat doit être hospitalisé pour :

 

- Un sondage urinaire en urgence sous anesthésie générale suivi d’une hospitalisation d’au moins 48h
- Une perfusion intra-veineuse afin de préserver sa fonction rénale
- Des analyses urinaires pour déterminer l’origine de son obstruction urétrale
- Un suivi des paramètres biochimiques sanguins.

 

Au bout de 48h, votre chat est désondé et nous surveillons en hospitalisation que l'émission des urines reprend son cours.

 

Le traitement à domicile

A domicile plusieurs traitements vous seront precrits selon la situation :

- Des myorelaxants afin de relacher les sphincters urinaires

- Des anti-inflammatoires afin de lutter contre l'inflammation des voies urinaires et la douleur

- Des antibiotiques en cas d'infection

- Une alimentation adaptée qui diminuera la formation des cristaux urinaires et modifiera si nécessaire le pH urinaire

  

Le risque de récidive

Les récidives sont fréquentes, c’est pourquoi des analyses, un traitement et un changement de régime alimentaire adaptés sont nécessaires pour prévenir cette affection. En cas d’échec thérapeutique, une intervention chirurgicale (urétrostomie) peut vous être proposée.

 

Auteur : Clinique Vétérinaire des Sablons Chartres

www.clinique-veterinaire-sablons-chartres.com

 

© VETUP- Logiciel vétérinaire