Hématurie à la suite d’une babésiose

Une hématurie fait suite à une babésiose traitée 48 avant par de l’imidocarbe et de l’aspirine.

Il s’agissait d’un hématome vésical dû à une série de circonstances: thrombopénie due à la babésiose, thrombopathie due à l’aspirine, traumatisme vésical du à la cystocentèse.

L’animal a guéri de cette affection iatrogène sans traitement.

Commémoratifs

Un Épagneul tricolore mâle âgé de 2 ans est consulté pour une coloration rouge des urines mélangées avec des caillots de sang.

Le chien a été soigné 48 heures avant pour une babésiose peu grave.

Les caractéristiques de la maladie étaient une asthénie et une anorexie apparues depuis 24 heures, des urines claires prélevées par cystocentèse, une protéinurie 2+, une dU de 1,045 et une parasitémie de 3 (Tableau 1).

Tableau 1

Nombre de parasites par champ (X 1000) Évaluation de la parasitémie
> 10 parasites par champ 5
5 < parasites ≤ 10 4
1 < parasites ≤ 5 3
0,1 < parasite ≤ 1 2
parasite ≤ 0,1 1

Le malade a été traité par une injection d’imidocarbe (solution de dipropionate à 8,5%, 0,05 ml/kg) et d’aspirine (20 mg/kg, 2 fois par jour pendant 48 heures).

Le chien, vacciné régulièrement, n’a eu aucun autre antécédent médico-chirurgical connu.

Examen clinique

Le chien est en forme, ses muqueuses sont rosées, sa température est de 38, 5°C et il n’existe aucun autre signe n’est décelable par l’examen clinique.

Examens complémentaires

Les urines (Tableau 2)

Prélevées par cystocentèse, les urines sont brunes, troubles, de dU 1,040, elles contiennent une réaction positive peroxydasique et 3+ de protéines.

babesiose_hematurie_bandelette

Tableau 2: Analyses des urines

 

Couleur Brune Protéines 3 +
Turbidité Positive Hématies >100/champ(X 400)
Densité urinaire 1,040 Leucocytes 50/champ (X 400)
pH 6,0 Cylindres Absents
Bilirubine Négatif Cell. épithéliales Absentes
Acétone Négatif Micro-organismes Absents
Sang Positif Cristaux Absents
Nitrites Négatif Rap. protU/créatU: ND
Glucose Négatif U-Glycémie ND

La centrifugation des urines permet de sédimenter un culot brun et un surnageant coloré en rouge brique.

Le culot est constitué d’hématies et de quelques leucocytes.

Un étalement de sang et une numération, formule, plaquettes.

Un étalement réalisé à partir d’un prélèvement à l’oreille du malade est étalé et coloré au MGG.

Il est constitué de cellules sanguines qui ne présentent aucune anomalie, en particulier il n’y a pas de babésia.

La numération, formule, plaquettes sont reproduits dans le tableau 3.

Tableau 3: hémogramme

Patient Valeurs usuelles
Hématies 5,90X 109/L (5,5 à 8,5)
Hématocrite 0,40 L/L (0,37 à 0,55)
VGM 67 fL (60 à 77)
Hémoglobine 16,3 g/100ml (12,0 à 18,0)
CCMH 33 % (31 à 36)
TCMH 23 pg  
Leucocytes 4,6 X103 /µL (6 à 17)
Polynucléaires neutrophiles 3,6 X103 /µL (78%) (3 à 12)
Polynucléaires éosinophiles 0,2 X103 /µL (4%) (<0,2)
Polynucléaires basophiles 0 (0%)  
Lymphocytes 0,6X103 /µL (13%) (1 à 5)
Monocytes 0,2X103 /µl (4%) (< 1,200)
Plaquettes 45 X103 /µL (220 à 550)

 

 

Une échographie de l’appareil urinaire

La photo n°1 montre une structure globalement ovoïde, hyperéchogène dans la vessie, qui flotte librement.

Il s’agit d’un hématome vésical.

Les parois de la vessie sont non lésées.

Les questions

1- Quelle est votre démarche thérapeutique?

puce-4 Retraiter le chien contre la babésiose avec la même molécule?
puce-4 Avec un autre piroplasmicide?
puce-4 Avec un anticoagulant?
puce-4 Vitamine K1?
puce-4 Etamcilate (Hénoced ND, Dicynone ND)?
puce-4 Administrer un des antibiotiques qui suivent?
puce-4 Une quinolone?
puce-4 Un aminoside?
puce-4 Une association amoxicilline et clavulanate?
puce-4 Une association sulfaméthoxazole trimétoprime?
puce-4 un hépatoprotecteur?
puce-4 Un corticoïde?
puce-4 Un autre médicament? lequel?
puce-4 Pas de traitement et pourquoi?

2- Quelle est votre démarche diagnostique?

3- Quelle est votre diagnostic et votre traitement?

Les réponses

1- Quelle est votre démarche thérapeutique?

puce-4 Retraiter le chien contre la babésiose avec la même molécule?
puce-4 Avec un autre piroplasmicide?
puce-4 Avec un anticoagulant?
puce-4 Vitamine K1?
puce-4 Etamcilate (Hénoced ND, Dicynone ND)?
puce-4 Administrer un des antibiotiques qui suivent?
puce-4 Une quinolone?
puce-4 Un aminoside?
puce-4 Une association amoxicilline et clavulanate?
puce-4 Une association sulfaméthoxazole trimétoprime?
puce-4 un hépatoprotecteur?
puce-4 Un corticoïde?
puce-4 Un autre médicament? lequel?
puce-4 Pas de traitement et pourquoi?

il s’agit avant toute chose de faire un diagnostic précis qui détermine la cause de l’hématurie.

La présence d’une réaction péroxydasique positive élimine un colorant tel que betterave, colorants d’os artificiels, etc…

Il s’agit d’hémoglobine ou de myoglobine.

L’hémoglobine peut être libre ou provenir d’hématies.

la centrifugation des urines donne les trois possibilités représentées par la figure 1.

La lecture est représentée par le tube à essais 2, il s’agit donc d’une hématurie.

 

2- Lors de saignement déterminer le lieu du saignement

Le lieu du saignement est vésical.

Il est bien identifié par l’échographie.

Déterminons le mécanisme du saignement.

Quelles sont les possibilités?

puce-4 Une anomalie de la coagulation (acquise ou génétique)
puce-4 Une coagulation intra-vasculaire disséminée (choc, pancréatite, septicémie)
puce-4 Un traumatisme
puce-4 Une néoplasie
puce-4 Une patholgie infectieuse
puce-4 Une cause iatrogène

La lecture du sédiment urinaire indique clairement qu’il s’agit d'un culot constitué d’hématies + quelques leucocytes = hématurie pure

 

Les possibilités données par les autres types de sédiment auraient pu être:

puce-4 quelques hématies + nombreuses bactéries= bactériurie pure d’une ITU
puce-4 quelques hématies + nombreux leucocytes= inflammation du tractus urinaire sans infection
puce-4 hématies + leucocytes + bactéries = infection du tractus urinaire (ITU)

Cette hématurie est associée à un trouble de la coagulation primaire, il s’agit d’une thrombopénie (tableau 2).

 

3- Quelle est votre diagnostic et votre traitement?

Dans la babésiose du chien à Babesia canis var canis, les seules cellules sanguines circulantes vraiment touchées sont les thrombocytes : leur nombre est effondré et leur taille augmentée, ce qui traduit leur renouvellement accéléré.

La thrombocytopénie est fréquente (plus de 90% des malades ont moins de 100 000 plaquettes par µL), massive (plus de 80% des malades ont moins de 50 000 plaquettes par µL) et transitoire (la remontée plaquettaire se fait en 5 jours après le traitement).

Elle est d'origine périphérique, la moëlle osseuse restant riche en mégacaryocytes (1). Cette thrombopénie est due aux dépots d’immuns complexes sur les plaquettes.

C’est ce même mécanisme qui est responsable des glomérulonéphrites transitoires qui accompagnent la babésiose.

C’est l’association thrombopénie, thrombopathie (administration d’aspirine) et traumatisme vésical (par la cystocentèse) qui est reponsable de l’hématurie.

Il s’agit donc en partie d’un trouble de la coagulation acquis et d’une iatrogénie.

Il n’y pas de traitement.

Le temps assurant la remonté plaquettaire, la paroi vésicale va cicatriser sans difficulté.

Lésions hémorragiques sur un chien atteint de piroplasmoseLésions hémorragiques sur un chien atteint de piroplasmose

 

Bibliographie

1- Pagès JP, Trouillet JL. (1984) Thrombocytopénie dans la babésiose du chien. A propos de 153 observations. Prat Méd Chir Anim Comp; 19 : 222-227

 

©Dr. Jean-Pierre Pagès, 02 avril 2007.

© VETUP- Logiciel vétérinaire