La croissance du chiot : quelques repères

plus d'infos sur
www.cuisine-a-crocs.com

logo_boutique

chiotLe chiot commence sa croissance in utero, et à la naissance, il en a réalisé une proportion d'autant plus grande qu'il appartient à une race de petit format.

Cette précocité reste évidente au sevrage (qui a pourtant lieu approximativement au même âge pour toutes les races !), et pour l'âge auquel le format adulte est atteint.

Les chiots de petit format passent ainsi leur pic de croissance (auquel leur GMQ est maximal et auquel ils pèsent environ 2/3 de leur poids adulte final) à environ 4 mois pour atteindre leur poids adute avant 10 mois.
Les chiots de races géantes voient ainsi leur pic de croissance autour de 8 mois, avec un format adulte atteint à 24 mois.

graphique

tableau1

Pour calculer le besoin énergétique du chiot en croissance, il faut estimer son poids adulte final. Ce n'est pas simple, mais c'est la meilleure méthode. On peut se fier au poids de la mère ou du père, selon le sexe et la physionomie du chiot. Ensuite, le poids au pic de croissance est environ égal aux 2/3 du poids adulte final. Ceci permet, à condition que le chiot ne soit pas en surpoids, de vérifier le bon déroulement de la croissance, et de valider l'estimation du poids adulte.

tableau2

Besoin énergétique du chiot...combien d'aliment par jour ?

En période de post-sevrage, vers 3 mois, le chiot a un besoin énergétique double de son besoin d'entretien. Cela signifie qu'il a besoin d'autant d'énergie pour grandir que pour entretenir son poids acquis.

Ensuite, au pic de croissance (soit entre 4 et 8 mois selon le format racial), on peut estimer son besoin énergétique à environ 10% supérieur à ce qu'il sera pour le poids adulte final.

Enfin, durant toute la croissance du chiot, il ne faut pas oublier que les ajustements liés à la race ou à la castration restent toujours applicables. Par exemple, un chiot Retriever doit être considéré comme un Retriever dès son plus jeune âge pour éviter une prise de poids excessive et une obésité juvénile.

Voici par exemple la manière simple de calculer le plan de rationnement d'un chiot de poids adulte estimé à 27 kg. En vert, sa courbe de croissance (le poids du chiot), en rose le besoin énergétique tracé mois après mois, parla méthode classique de CxBEE(Pchiot) avec C décroissant de 2,0 à 1,0 quand le ratio poids du chiot / poids adulte estimé passe de moins de 0,40 à 1.

Besoin énergétique du chiot = C x BEE(Pchiot).

Valeur du coefficient C selon croissance parcourue (ratio Pchiot/Padulte estimé).
(NRC 1985 modifié par Grandjean et Paragon 1989)

tableau3

tableau4

Besoin énergétique du chiot = k1 x k2 x k3 x k4 x BEE(Pchiot).

Une méthode plus simple consiste à prendre CxBEE(P) à 3 points :

- à 3 mois : C=2 et P=Poids du chiot à 3 mois
- au pic de croissance : C=1,1 et P=Poids adulte estimé du chien
- à la fin de la croissance : C=1 et P=Poids adulte estimé du chien

Ensuite, on peut préciser cette méthode pour prendre en compte toutes les caractéristiques du chiot, y compris sa race, en utilisant les coefficients

* k1 pour la race
* k2 pour l'activité éventuellement (notamment pour des chiots qui commencent une activité soutenue en deuxième moitié de croissance)
* k3 pour une éventuelle castration (k3=0,8)
* k4 en cas d'une pathologie nécessitant l'ajustement de l'apport calorique

Une fois le Besoin énergétique du chiot établi, selon la densité énergétique (kcal/gramme) de l'aliment choisi, il n'y a plus qu'à calculer la quantité à prescrire en grammes / jour.

Voici un exemple d'application de la méthode au chiot Braque et au chiot Labrador.

Noter que le pic de croissance, dans le cas d'un chien de ce format, est centré sur l'âge de 6 mois, mais le GMQ est submaximal entre le 5ème et le 7ème mois.

Ensuite, le besoin énergétique diminue, alors que le chiot termine sa croissance.

Le chiot Braque et le chiot Labrador suivent des courbes de poids quasiment identique, mais leur besoin énergétique diffère en permanence de 20%.

Finalement, ils pèsent le même poids adulte, et sont en bon état corporel.

Si le chiot Labrador avait été nourri comme le chiot Braque, il serait en surpoids.

tableau5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© VETUP- Logiciel vétérinaire