Fragmentation du processus coronoïde médial

Epidémiologie
Physiopathologie
Symptômes
Radiographie
Scanner
IRM
Arthroscopie
Traitement médical
Traitement chirurgical
Pronostic
Bibliographie



La fragmentation du processus coronoïde, au même titre que la non-union du processus anconé, l'OCD du coude et l'incongruence articulaire du coude, est une dysplasie du coude. Cette affection ne correspond pas à une absence de soudure de cartilage de croissance comme cela est le cas pour la non-union du processus anconé. En effet, il n'existe pas de centre d'ossification secondaire au niveau du processus coronoïde médial ulnaire (PCM).


Epidémiologie


La FPCM semble avoir une origine génétique.
Elle atteint préférentiellement les races de grande taille mais elle existe aussi chez les races de petite taille.
Races les plus touchées : Rottweiller, bouvier bernois, golden retriever, labrador, Terre-Neuve, berger allemand, chow-chow.
Les mâles sont environ trois fois plus atteints que les femelles.
La FPCM est souvent bilatérale.
Un dépistage radiologique précoce est possible.


Physiopathologie


La FPCM est une affection multifactorielle.

Plusieurs hypothèses ont été avancées :
- Retard d'ossification endochondrale chez les animaux à croissance rapide.
- L'incongruence du coude semble être un facteur prédisposant à une FPCM (c'est auusi le cas pour la NUPA et pour l'OCD du coude).
- Un asynchronisme de croissance radio-ulnaire est aussi un facteur prédisposant à une FPCM.


Symptômes

Les signes cliniques apparaissent rarement avant l'âge de 5 mois.

- raideur du coude
- boiterie souvent discrète avec appui et circumduction de l'avant-bras
- valgus exagéré du carpe, main en rotation externe, coude en rotation interne
- faible amyotrophie
- arthrose précoce
- cas sévères : gonflement de l'articulation, douleur à l'hyperflexion et à l'hyperextension du coude, fluctuation entre l'épicondyle huméral latéral et l'olécrane.


Radiographie

Pour un positionnement optimal les radiographies sont effectuées sous anesthésie générale.
L'utilisation de film à mammographie est recommandée.
Lors d'atteinte unilatérale, une radiographie du membre controlatéral permet d'effectuer une comparaison pour faciliter le diagnostic.

Sur les vues de face et de profil, la projection du PCM se superpose à celle de la tête radiale et à celle du fût ulnaire. De plus, sur ces vues, selon leur positionnement et leur degré de minéralisation, les fragments de PCM ne sont pas toujours visibles. La sensibilité de la radiographie de face et de profil est donc faible pour déceler une FPCM.
Des clichés obliques permettent d'améliorer la visualisation du PCM : vue Dimplo (distomedial-proximolateral oblique radiographic view)[1] appelée anciennement vue Medlap (mediodistal to lateroproximal oblique radiographic view).
Cette incidence est réalisée à l'aide d'un coussin spécial (photo 1 et 2).

1
Photo 1
2
Photo 2



Signes radiologiques indirects de la FPCM : sclérose sous-chondrale de l'incisure trochléaire ulnaire.

Lors de cet examen, il est aussi nécessaire de rechercher une NUPA, une OCD, et d'éventuels signes d'incongruence articulaire. Les premiers ostéophytes apparaissent dorsalement au processus anconé.

L'arthrographie améliore peu la sensibilité par rapport à la radiographie.


Scanner

Sa sensibilité est élevée pour la détection d'une FPCM.
Grâce au scanner, l'évaluation peut être faite précocement.


Imagerie par résonance magnétique nucléaire

L'IRM est l'examen complémentaire de choix pour le diagnostic d'une FPCM.
Possibilité de visualiser des fragments non déplacés, minéralisés ou non.
La sensibilité de l'IRM pour la détection d'une FPCM serait de 100%.


Arthroscopie

Examen peu invasif.
L'arthroscopie permet une récupération rapide de l'animal.
Le bilan articulaire peut être réalisé de façon complète.
Il est possible de procéder à une exérèse du PCM sous arthroscopie sans arthrotomie lorsque les fragments ne sont pas ossifiés ou s'ils sont de petite taille.


Traitement médical

Il peut être réalisé dans un but prophylactique, ou palliatif lors d'arthrose sévère.

- éviter la surcharge pondérale
- exercice modéré
- AINS
- agents chondroprotecteurs

Le traitement médical diminue les répercussions cliniques mais il n'empêche pas l'installation du phénomène arthrosique.
Lors de diagnostic précoce, le traitement chirurgical est privilégié.


Traitement chirurgical

Exérèse du processus coronoïde médial



Il est nécessaire de traiter les lésions éventuellement associées à la FPCM : NUPA, OCD et incongruence articulaire du coude.


Pronostic

Aucun traitement ne stoppe complètement l'arthrose.
Un traitement précoce améliore le pronostic. L'exérèse du PCM ne semble pas être indiqué chez les chiens âgés de plus d'un an.
Il est difficile de chiffrer le pronostic.
Lors d'arthrose déjà installée, le pronostic est très réservé.
Les signes d'arthrose ne sont généralement pas corrélés aux signes cliniques.



Bibliographie

1 - Haudiquet PR, Marcellin-Little DJ, Strebbins ME. Use of the distomedial-proximolateral oblique radiographic view of the elbow joint for examination of the medial coronoid process in dogs. AJVR 2002;63:1000-1005.





Abréviations

FPCM : fragmentation du processus coronoïde médial
PCM : processus coronoïde médial
{jcomments on}

© VETUP- Logiciel vétérinaire