Prothèse totale de hanche

Indications

Lorsque le traitement médical n’est pas efficace et qu’un processus arthrosique existe, une prothèse totale de hanche peut être indiquée.
L’indication principale de la prothèse totale de hanche est la coxarthrose.
Pour envisager cette intervention la croissance fémorale et la croissance du bassin doivent être terminées (vers l’âge de 10-12 mois). La radiographie permet d’apprécier la maturité du squelette.


Matériel chirurgical

Les premières prothèses utilisées correspondent aux systèmes monoblocs (prothèse de Richards).

Les modèles utilisés actuellement sont constitués de 3 éléments :
- la cupule en polyéthylène
- la tête fémorale
- la tige en acier chirurgical inoxydable et alliage chrome-cobalt ou titane.

Pour chaque élément plusieurs tailles existent.
On distingue les prothèses cimentées, les prothèses non cimentées vissées et les prothèses non cimentées "réhabilitables".
Sur les modèles cimentés, la tige fémorale et la cupule acétabulaire sont cimentées par du polyméthylmétacrylate (PMMA).
Il semble que les prothèses non cimentées "réhablitables" ont des taux de descellement et d’infections à long terme moins élevés que les prothèses cimentées.

Liste des prothèses disponibles actuellement :
- Amplitude®
- Biomédicale®
- Zurich Cementless : Kyon® (non cimentée vissée)
- Perot®
- Biomedtrix® (Canine modular Hip System)
- Disponible bientôt : Howmedica® (non cimentée "réhabilitables")


Examens complémentaires

Avant l’intervention, une radiographie ventro-dorsale des hanches est réalisée.
Tout site d’infection doit être traité avant l’opération.
Des biopsies peropératoires de membrane synoviale sont recommandées afin de s’assurer de l’asepsie. Il est classique de prescrire un traitement antibiotique jusqu’aux résultats de ces biopsies.


Complications

Le taux de complication varie de 5 à 10% pour les chirurgiens expérimentés.
Les complications les plus fréquentes sont la luxation de la prothèse et le descellement aseptique de la cupule ou de la tige. Rarement, la prothèse peut s’infecter. Il est alors nécessaire de réaliser l’exérèse du matériel chirurgical.
Plus rares, la neuropathie du nerf sciatique et le développement de tumeurs sont décrits.


Abréviations

PMMA : polyméthylmétacrylate
{jcomments on}




© VETUP- Logiciel vétérinaire