Fracture de la partie latérale du condyle huméral chez un chien adulte.

Eric VIGUIER
Dr. Méd. Vét., Diplomate ECVS
Professeur à l'Ecole Nationale Vétérinaire de Lyon (France)


Extrait du livret "Les Dossiers Techniques : Orthopédie"
édité par CENTRAVET en octobre 2005.


Etape n°1


Abord chirurgical caudolatéral de la partie latérale du condyle huméral, désinsertion et réclinaison caudale du muscle anconé latéral, désinsertion du muscle extenseur radial du carpe.

01
Photo n°1 : abord chirurgical


Etape n°2


Exploration et nettoyage de la cavité articulaire souillée par le sang, la fibrine ou le tissu cicatriciel.

Matériel : pince de préhension et éventuellement un écarteur autostatique

02
Photo n°2 : Bascule et visualisation du condyle latéral


Etape n°3


La partie latérale du condyle huméral est forée de l’intérieur vers l’extérieur. Le diamètre du trou de glissement est égal au diamètre de la vis. Le condyle sera positionné en compression plus ou mois importante selon l’âge de l’animal (pas ou peu de compression chez le jeune, compression chez l’adulte).

Matériel : Foret de 3.5 et moteur chirurgical

03
Photo n°3 : passage de la vis dans la partie latérale du condyle huméral


Etape n°4


Maintien à l’aide d’un davier à plaque ou à pointe. Une broche temporaire peut aussi assurer le maintien du condyle pendant le forage. Un guide réducteur permet de placer le second forage parfaitement concentrique par rapport au premier.

Matériel : davier réducteur, levier de Hohmann ou écarteur autostatique, guide réducteur (3.5/2.5), foret de 2.5

04
Photo n°4


Etape n°5


Mesure de la longueur de la vis à utiliser pour la fixation de la partie latérale du condyle. On utilise une jauge de profondeur. La lecture de la longueur est effectuée directement sur la jauge. La longueur de la vis est mesurée de façon exacte de manière à ne pas dépasser sous la peau.

Matériel : davier réducteur, jauge de profondeur

05
Photo n°5 : mise en place de la vis


Etape n°6


Réalisation du taraudage : le taraud adapté est protégé par le protège taraud qui est ensuite amené au contact de l’os afin de ne pas laisser les tissus mous s’enrouler sur les reliefs du taraud.
Le taraudage est effectué en réalisant deux mouvements consécutifs d’un quart de tour dans le sens des aiguilles d’une montre suivis par un mouvement d’un quart de tour dans le sens inverse.

Matériel : davier réducteur, protège taraud, taraud pour vis de 3.5 mm de diamètre

06
Photo n°6 : mise en place de la vis


Etape n°7


Vissage.

Matériel : Tournevis et vis de 3.5 mm de diamètre

07
Photo n°7 : mise en place de la première vis


Etape n°8


La broche montée sur le mandrin à main ou d’un moteur chirurgical est pointée de façon à être perpendiculaire à la surface latérale de la partie latérale du condyle. Dès que la broche est ancrée, elle est orientée et poussée en direction du fût huméral en passant dans la branche latérale du condyle. La longueur de la broche enfoncée est contrôlée en comparant avec une seconde broche de longueur identique.

Matériel : Broche de Kirschner (1.5 à 2.0 mm de diamètre) et moteur chirurgical

08
Photo n°8 : mise en place de la broche antirotatoire


Etape n°9


Torsion de l’extrémité de la broche puis section de la broche afin de ne pas léser les tissus mous.

Matériel : guide centreur pour Broche de Kirschner ou tord broche, pince coupante.

09
Photo n°9 : torsion de l’extrémité de la broche


Etape n°10


La réduction et la position des implants semblent correctes.

10
Photo n°10 : montage final

{jcomments on}

© VETUP- Logiciel vétérinaire