Dentisterie du lapin, 3 ème partie : la radiographie dentaire

lapin-radio
Une anesthésie flash à l'isoflurane est souvent nécessaire pour cette espèce vive. L'utilisation de films à mammographie est conseillée. Plusieurs clichés sont nécessaires pour un diagnostic précis et complet : 2 clichés de profils (droit et gauche), 2 clichés de trois quarts (droit et gauche) et 2 clichés de face (incidence cranio-caudale et dorso-ventrale).
 
 

Auteur : Dr Christophe Bulliot
DMV, Exercice exclusif NAC
Clinique vétérinaire EXOTIC CLINIC, 38 rue Robert Cousin, 77176 Nandy

Les examens complémentaires conseillés lors de suspicion d'atteintes dentaires chez le lapin sont nombreux : examen buccodentaire sous anesthésie générale, bactériologie, échographie, radiographie... Cette dernière présente diverses spécificités tant dans sa réalisation que dans son interprétation.

 

REALISATION DES RADIOGRAPHIES DENTAIRES


Une anesthésie flash à l'isoflurane est souvent nécessaire pour cette espèce vive. L'utilisation de films à mammographie est conseillée. Plusieurs clichés sont nécessaires pour un diagnostic précis et complet : 2 clichés de profils (droit et gauche), 2 clichés de trois quarts (droit et gauche) et 2 clichés de face (incidence cranio-caudale et dorso-ventrale).

 

CLICHES RADIOGRAPHIQUES DENTAIRES NORMAUX


Une démarche structurée et logique doit être instaurée dans l'interprétation des clichés radiographique.
Elle débute par l'examen attentif des clichés de profil pour lesquels 7 points sont à contrôler (photo 1).
1 - Les clichés ont été correctement réalisés si les bulles tympaniques se superposent.
2 - Le bord antérieur des incisives inférieures doit être en regard du bord postérieur des incisives supérieures.
3 - Les bords de la mandibule et du maxillaire ne sont pas tout à fait parallèles mais si l'on trace des lignes les longeant, elles se rejoignent loin en avant du crâne en formant un angle aigu.
4 - Les premières et dernières dents jugales de chaque mâchoire doivent être en regard les unes des autres.
5 - L'affrontement des dents jugales supérieures et inférieures forme une dent de scie et la ligne virtuelle qu'il décrit est à peu près parallèle au bord inférieur de la mandibule.
6 - Le contour des dents est bien visible, leur nombre est correct, les racines ne s'écartent pas les unes des autres et la base des racines des dents jugales dessinent une courbe régulière.
7 - Les bords inférieurs de la mandibule sont bien nets.

Sont ensuite examinés les clichés de trois quarts droit et gauche (photo 2). Ils permettent de visualiser indépendamment les racines dentaires de chaque demi-mâchoire sans être gêné par la superposition des mâchoires des clichés de profil.
L'intérêt de la réalisation des clichés de face est de contrôler l'intégrité des arcades zygomatiques et du bord des mâchoires. On peut également évaluer une croissance anormale des dents jugales sur l'incidence dorso-ventrale (photo 3) et le plan d'occlusion entre les dents jugales maxillaires et mandibulaires sur l'incidence cranio-caudale (photo 4). Mais ces deux derniers points sont plus délicats en raison de l'épaisseur de la boîte crânienne et d'une superposition plus importantes que sur les clichés de profil.

 

CLICHES RADIOGRAPHIQUES DENTAIRES ANORMAUX


Lors de malocclusion dentaire, on peut noter un décalage des incisives (avec le plus souvent un avancement des incisives inférieures, photos 5 et 6) (cf étape 2), un parallélisme ou un angle obtus entre les bords des mâchoires (cf étape 3), décalage et défaut d'affrontement entre les dents jugales inférieures et supérieures (cf étapes 4 et 5), écartement des racines dentaires et parfois passage à travers le bord de la mandibule (cf étapes 6 et 7).
Lors d'abcès dentaire (auquel est souvent associée une malocclusion dentaire), on constate un écartement des racines dentaires, une modification de leur contour et des anomalies dans la formule dentaire (cf étape 6) ainsi qu'une modification des contours et de la densité des os (cf étape 7) (photos 7 à 12).

Conclusion
Une atteinte dentaire chez un lapin revêt souvent de multiples aspects. Les abcès dentaires peuvent en effet toucher plusieurs parties de la mâchoire et être accompagnés d'une malocclusion dentaire. Le praticien doit donc suivre une démarche rigoureuse, contrôler l'intégralité de la boîte crânienne, réaliser plusieurs clichés et ne pas se focaliser sur les anomalies évidentes. 


Iconographie


photo1
Photo 1 : les 7 étapes de l’interprétation d’un cliché de profil, image normale (photo Christophe Bulliot)


photo2
Photo 2 : cliché dentaire de trois quarts, image normale (photo Christophe Bulliot)

photo3
Photo 3 : cliché de face, incidence dorso-ventrale, image normale (photo Christophe Bulliot)


photo4
Photo 4 : cliché de face, incidence cranio-caudale, image normale (photo Christophe Bulliot)


photo5
Photo 5 :  malocclusion des incisives (photo Christophe Bulliot)


photo6
Photo 6 : malocclusion des incisives (photo Christophe Bulliot)


photo7
Photo 7 :  abcès dentaire touchant l’incisive inférieure, PM 1 et 2 inférieures et la mandibule, compliqué d’une malocclusion multiple (photo Christophe Bulliot)


photo8
Photo 8 : abcès dentaire touchant toutes les dents inférieures. On retiendra l’écartement des racines dentaires et l’ostéolyse mandibulaire (photo Christophe Bulliot)


photo9
Photo 9 : abcès dentaire touchant toutes les dents avec destruction des racines dentaires et ostéolyse mandibulaire (photo Christophe Bulliot)


photo10
Photo 10 : abcès dentaire avec fracture et ostéolyse de la mandibule. La branche de la mandibule portant les dents jugales inférieures gauches est décalée vers l’avant (d’où une superposition sur le cliché de la racine de l’incisive inférieures avec celles des deux prémolaires inférieures) (photo Christophe Bulliot)


photo11
Photo 11 : abcès dentaire (cliché de face, lapin de la photo 8) (photo Christophe Bulliot)


photo12
Photo 12 : abcès dentaire avec ostéolyse de l’arcade zygomatique et du bord du maxillaire (photo Christophe Bulliot)

 

Bibliographie
- Capello V., Rabbit and rodent dentistry handbook. Ed. ZEN, 2005.
- Crossley D., Dental disease in lagomorphs and rodents. In : Kirk's Current Veterinary Therapy, XIII edition, 2000, p 1133-1137.
- Silverman S. et Tell L., Radiology of rodents, rabbits and ferrets. Ed. Elsevier Mosby, 2005.


Dossier dentisterie du lapin, troisième partie : diagnostic, revue Pratique des animaux sauvages & exotiques, vol 6.4, hiver 2006

 

© VETUP- Logiciel vétérinaire