Tumeur cartilagineuse chez un furet

2014-02-27 08h51 34
Auteur : Christophe Bulliot, docteur vétérinaire 
Un furet mâle de 4 ans pesant 1 kilo est présenté à la consultation pour une masse à l’extrémité de la queue évoluant lentement depuis 6 mois. Le patient est en bon état général et n’a pas d’antécédent médical. 
 

Dr Christophe Bulliot, vétérinaire
Exercice exclusif NAC, Exotic Clinic, 38 rue Robert Cousin, 77176 Nandy  

La masse est dépilée, dure à la palpation et non douloureuse. Une petite ulcération est constatée sur sa face inférieure. Des saignements intermittents sont signalés par le propriétaire et ont motivé la consultation. Le reste de l’examen clinique est normal.  


Il s’agit d’un, tumeur cartilagineuse généralement bénigne de l’extrémité de la queue ou plus rarement d’un chondrosarcome. Il n’est pas rare que cette masse s’ulcère suite à des frottements, une morsure ou des chocs répétés. Le diagnostic différentiel implique une radiographie de la queue pour écarter une atteinte vertébrale plus haute en relation avec un abcès ou une tumeur agressive susceptible de se métastaser. Ces tumeurs sont de mauvais pronostic si elles touchent une vertèbre cervicale, thoracique ou abdominale.


Le traitement est chirurgical et repose sur une caudectomie réalisée deux vertèbres au dessus de la masse. La technique chirurgicale est classique. Une incision cutanée en V est pratiquée ventralement et caudalement à la queue, un demi-centimètre en arrière de l’articulation vertébrale à inciser. Une dissection mousse, des ligatures vasculaires et une incision de l’articulation sont effectuées et suivies d’une suture cutanée. Une analyse histologique est recommandée. Une antibiothérapie [amoxicilline (1/2cp ; 20 mg/kg/12h une semaine ; Amoxival félin 40ND)] et une analgésie [méloxicam (0.15ml ; 0.2 mg/kg/j 3 jours ; Métacam solution buvable chienND)] per opératoire sont mises en place.


Le furet attaque très rarement ses plaies en post opératoire et une collerette n’est pas nécessaire. Un pansement peut éventuellement être laissé 48 h. une hygiène rigoureuse de la cage doit être conseillée.  

cas1


Référence bibliographique : Quel est votre diagnostic ?, revue Pratique des animaux sauvages & exotiques, mars-avril-mai 2011, vol 11.1.  

 

© VETUP- Logiciel vétérinaire