ARTICLES

Cas clinique n°4 - Consultation pour une lésion cornéenne évoluant depuis plusieurs mois

Cas clinique n°4

Commémoratifs

cas4Un chat européen mâle de 5 ans est présenté à la consultation pour une lésion cornéenne évoluant depuis plusieurs mois et ne rétrocédant pas à un traitement local antibiotique de première intention.

-

Examen de l'oeil au biomicroscope

-Examen des annexes : Aucune chassie n'est présente. La conjonctive est légèrement hyperhémiée, mais parfaitement propre.

-Examen du globe oculaire : On note une kératite très localisée en région temporale et à point de départ limbique. La néo-vascularisation cornéenne est marquée. On note d'autre part une lésion proliférative, en relief, d'aspect blanc caséeux.

Hypothèses diagnostiques

1/ Kératite éosinophilique

2/ Granulome inflammatoire cicatriciel

3/ Kératite mycosique

4/ Tumeur de la cornée

5/ Kératite herpétique

Examen complémentaire

(Quel est, selon vous, l'examen complémentaire à effectuer prioritairement face à un tel cas?)

1/ Recherche d'herpès virus félin par la méthode PCR

2/ Culture mycologique

3/ Biopsie

4/ Frottis conjonctival

5/ Examen bactériologique + Antibiogramme

Réponse :

Frottis conjonctival

Le frottis conjonctival est bien l'examen de choix dans ce cas.

Cet examen révèle la présence de nombreux éosinophiles, de mastocytes et de granulocytes neutrophiles.

Ce type de frottis est caractéristique de la kératite éosinophilique.

Diagnostic

Kératite éosinophilique (encore appelée kératite granulomateuse féline ou granulome éosinophile cornéen).

La fréquence de cette affection est relativement faible. Notons que l'atteinte oculaire n'est pratiquement jamais associée au complexe éosinophilique cutané.

Pronostic et traitement

Le pronostic de cette affection est bon. Traitement :

1/ Une injection sous-conjonctivale de Dépo-Médrol est effectuée

2/ Un collyre antibiotique et corticoide est prescrit (TIACIL, BETA-SEPTIGEN ou FRADEXAM collyre) à raison d'une goutte 3 fois par jour pendant 1 mois.

Suivi du cas

Un mois après le début du traitement, on note une disparition complète des lésions. La lésion granulomateuse a totalement disparu, ainsi que la néo-vascularisation cornéenne. Le propriétaire est averti du caractère récidivant de l'affection.

-

BouhannaAuteur

Laurent Bouhanna,
Vétérinaire spécialiste
en ophtalmologie à Paris.

© VETUP- Logiciel vétérinaire