ARTICLES

Reconstruction d’une fracture radius-ulna par plaque vissée

Eric VIGUIER
Dr. Méd. Vét., Diplomate ECVS
Professeur à l'Ecole Nationale Vétérinaire de Lyon (France)


Extrait du livret "Les Dossiers Techniques : Orthopédie"
édité par CENTRAVET en octobre 2005.


Etape n°1


Diagnostic : fracture du radius cubitus gauche médio-diaphysaire fermée sur un chien de 14 kg.

Abord chirurgical crânio-médial de l’avant bras, réclinaison de l’extenseur radial du carpe en position latérale, découverte du radius. Les muscles sont réclinés à l’aide d'un davier de type Hohmann.

fx_radius_viguier01
Photo n°1 : voie d'abord (La démonstration est réalisée sur un cadavre avec absence de fracture.)


Etape n°2


Le choix de la plaque est réalisée selon le poids de l’animal, de la dimension du segment fracturé et du type ou de la position du ou des traits de fracture. La plaque doit être fixée par au moins trois vis de part et d’autre du trait de fracture. Elle est ensuite mise en cintrée et chantournée pour être adaptée à la forme anatomique de l’os.

fx_radius_viguier02
Photo n°2


Etape n°3


La plaque est positionnée de façon à ne pas gêner les tendons ou l’articulation du carpe. La plaque est maintenue à l’aide de daviers réducteur et/ou à plaque.

fx_radius_viguier03
Photo n°3


Etape n°4


Commencer par le forage. Il est effectué à l’aide d’un foret adapté à la dimension de la vis. Le moteur doit être lent, l’irrigation chasse les copeaux et refroidit l’os (Le forage de la première vis s’effectue dans le trou de la plaque le plus près du trait de fracture). Il est effectué au centre du trou de la plaque en utilisant un guide neutre de forage.

fx_radius_viguier04
Photo n°4


Etape n°5


Mesure de la longueur de la vis à utiliser pour la fixation de la plaque. On utilise une jauge de profondeur. La lecture de la longueur est effectuée directement sur la jauge. On ajoute 2 mm à la longueur mesurée.

fx_radius_viguier05
Photo n°5


Etape n°6


Le taraudage : On utilise un taraud adapté à la vis et son porte taraud. Le taraud permet de réaliser l’empreinte du filet de la vis afin de faciliter son vissage sans risquer de fracture de l’os par éclatement.

fx_radius_viguier06
Photo n°6


Etape n°7


Le vissage : la vis est vissée à l’aide d’un tournevis dont l’extrémité est de forme hexagonale et de dimension adaptée. On distingue trois tailles de tournevis :
- une pour les vis de 1.5 et 2.0
- une pour celles de 2.7 - 3.5 et 4.0
- une pour celles de 4.5 et 6.5
On visse sans serrer, la tête de la vis repose sur la plaque.

fx_radius_viguier07
Photo n°7


Etape n°8


Le forage : la seconde vis est placée de façon symétrique à la première par rapport au trait de fracture. On effectue les mêmes opérations que précédemment et dans le même ordre. Seul le forage diffère.

Lors de fracture transverse, la vis est en position excentrée par rapport à son logement de manière à profiter du profil adapté de la plaque. Lors du serrage de la vis, il permet un glissement de l’os et la compression interfragmentaire. La plaque assure la compression dynamique des fragments. On parle de plaque posée en compression. Veiller à positionner correctement le guide de forage.
Plaque à compression dynamique

Lors de fracture oblique, une vis de traction assure le maintien de la réduction des abouts osseux. La plaque vissée neutralise les forces qui s’exercent sur ce montage. Le forage est effectué en position neutre.

Lors de fracture multifragmentaire, le forage est effectué en position de soutien. La plaque vissée assure le rôle de soutien. Dans ce cas, elle est surdimensionnée.

fx_radius_viguier08
Photo n°8


Etape n°9


Les autres vis sont placées de façon alternative de part et d’autre du trait de fracture de façon identique à la précédente. Les forages sont effectués en position neutre.

fx_radius_viguier09
Photo n°9


Etape n°10


Le serrage final est assuré de façon progressive, des vis les plus proches du trait de fracture jusqu’aux vis les plus éloignées. Selon la taille des vis, elles sont serrées suffisamment pour assurer un bon maintien mais pas de trop afin de ne pas arracher le filetage de l’os. Ce serrage s’effectue à la main avec une attention certaine.

Enfin, un rinçage est réalisé, et la plaie est suturée en un plan sous cutané et cutané.

fx_radius_viguier10
Photo n°10


Matériel utilisé :

Disponible chez Centravet

- Davier de Hohmann (Réf. CENTRAVET : ECA028 – 029 - 030)
- Plaque à compression dynamique DCP pour vis de 2,7 de 7 trous (Réf. CENTRAVET : PLA128)
- Davier réducteur et à plaque (Réf. CENTRAVET : DAV044 – 045)
- Moteur chirurgical - Guide centreur de forage en position neutre (Réf. CENTRAVET : DOU714)
- Foret de 2 mm (Réf. CENTRAVET : MEC002)
- Jauge de mesure (Réf. CENTRAVET : JAU002)
- Porte taraud et taraud (Réf. CENTRAVET : TAR711) pour vis de 2.7
- Tournevis pour vis de 2,7 et vis de 3,5 mm de diamètre (Réf. CENTRAVET : TOU002)
- Guide centreur de forage en position excentrée ou et neutre (Réf. CENTRAVET : DOU714)

{jcomments on}

© VETUP- Logiciel vétérinaire