ARTICLES

Utilisation raisonnée des huiles essentielles dans les affections buccales du chien, du chat et des NAC

vetessentiel
Auteur : Dr Joelle Robyns
L’aromathérapie est l’utilisation des huiles essentielles à des fins thérapeutiques. C’est la manière la plus puissante de faire de la phytothérapie. Généralement obtenue par distillation à la vapeur d’eau de tout ou partie d’une plante aromatique, l’huile essentielle contient en moyenne une centaine de composés biochimiques différents réparties en 14 familles biochimiques, chacune ayant une activité thérapeutique propre.
 

 

Il n’existe dès lors pas de résistance connue aux HE car aucune bactérie ou aucun virus n’est capable de résister à autant de molécules en même temps! L’aromathérapie peut être associée ou non aux thérapeutiques classiques. Toutes les voies d’administration sont possibles : atmosphérique, cutanée, orale, nasale, auriculaire, rectale, vaginale.

Seule une chromatographie en phase gazeuse couplée à un spectromètre de masse permet de connaître la composition exacte des huiles essentielles, il est dès lors possible d’en associer plusieurs afin d’obtenir un spectre d’action plus large.

Activités et choix des familles biochimiques


Action recherchée  Familles biochimiques
(Par ordre décroissant de puissance)
Exemples de molécules aromatiques/terpéniques  Exemple d’huiles essentielles Précaution d’emploi
Antibactérien Antifongique antiviral 1. Phénol aromatique
2. Alcool terpénique  
3. Oxyde terpenique
1. Eugénol
2. Linalol menthol
Terpinène 1 ol 4
3. 1,8 cinéole+ alpha terpinéol
1. clou de girofle
2. bois de rose menthe des champs Tea tree 3. ravintsara/laurier noble Eucalyptus radié
1. dermo   causticité     max 1%
Anti-inflammatoire 1. Ester terpénique  
2. Aldehyde terpéniques  
3. Sesquiterpène
1. Acetate linalyle acétate de géranyle....
2. Citronellal citrals
3. Chamazulène     himachalène....
1. lavandin/ lavande immortelle
2. eucalyptus citronné      lemongrass/litsée c.
3. tanaisie annuelle cèdre de l’atlas
2. irritant      max 2%
antalgique 1. Ester terpénique  
2. Phénol méthyl-ether
3. Aldehyde terpénique
1. idem
2. Chavicol Eugénol
3. idem
2. Basilic/estragon laurier noble


Support et choix des huiles essentielles

Les HE ne sont pas solubles dans l’eau à moins d’utiliser un solubilisant spécifique. Le support idéal est le gel au carbopol 2% qui est pâteux et peut contenir jusqu’à 10% d’HE. C’est un gel au carbomère, hydrophile et utilisable par voie interne. L’huile végétale présente peu d’intérêt car difficile à appliquer.

Dans les affections buccales, l’effet anesthésiant sera apporté par le menthol contenu à 80% dans la menthe des champs.

Le clou de girofle est l’HE du dentiste, car elle est cautérisante pulpaire.

Le choix des HE sera modulé en fonction de leur activité thérapeutique, de leur goût et de leur coût. Il est bien sur tout à fait possible de remplacer une HE par une autre en gardant la même classe biochimique.    

Exemple de préparation

Pour les gingivites, les ulcères, les plaies buccales et même les angines, que ces affections  soient virale, bactérienne ou fongique, la concentration conseillée en HE ne dépassera pas 5% afin d’en accepter plus facilement l’appétence.

Pour les abcès dentaires en revanche, une concentration de 5 à 8% en HE sera plus efficace en limitant l’application à la zone infectée.  


Huile essentielle utilisée pourcentage Volume
Menthe des champs 0,3% 0,3ml
Clou de girofle 0,2% 0,2ml 
Tea Tree 1% 1ml
lemongrass 0,5% 0,5ml 
laurier noble 1% 1ml


Mélanger les HE successivement à 97ml de gel au carbopol à 2%. Il est conseillé d’appliquer la préparation obtenue au coton tige ou directement avec le doigt sur les lésions ou en encore sous le palais pour les angines.    

Conclusion

Depuis quelques années, il renait un véritable engouement pour le « naturel » mais si certaines médecines alternatives ont du mal à nous convaincre, il en va tout autrement de l’aromathérapie qui est basée sur des composants puissants et connus. Nous ne pouvons ignorer cette thérapie car nous sommes avant tout les seuls spécialistes de la santé animale, nous avons un  devoir de conseil et d'information, si nous ne sommes pas capables de répondre aux questions et aux attentes de nos clients, auprès de qui vont-ils devoir se tourner? De plus, il faut absolument éviter l'automédication dans ce domaine, tout comme en médecine humaine, car les HE peuvent être toxiques en cas de mauvaises utilisations !

Plus d'informations sur vetessentiel.com

logo vetessentiel

  

© VETUP- Logiciel vétérinaire