ARTICLES

Une histoire de larmes

Un lapin de 7 ans est vu pour un épiphora chronique unilatéral de l’œil droit. Des traitements à base d’antibiotiques topiques et par voie générale ont été prescrits sans amélioration de l’écoulement. L’animal mange normalement, est vacciné et ne présente aucun autre trouble.

A l’examen rapproché on observe :

-          une blépharite de la paupière

-          un épiphora séro-purulent

-          la présence de pus caséeux adhérent à la conjonctive orbitaire et à la 3° paupière

-          une douleur modérée de l’œil

-          pas de déficit visuel

A ce niveau plusieurs hypothèses se dégagent :

-          Abcès orbitaire secondaire à un corps étranger

-          Conjonctivite bactérienne compliquée

-          Dacryocystite infectieuse liée à une infection dentaire des molaires ou des incisives

Compte tenu des échecs thérapeutiques médicaux précédents, une solution chirurgicale de curetage est proposée après avoir exploré la perméabilité des voies lacrymales.

L’intervention à lieu le jour même, l’animal est induit par une association médétomidine + kétamine, les canaux lacrymaux de chaque œil sont cathétérisés puis rincés par hydropulsion (Il n’y a qu’un seul point lacrymal chez le lapin !). Le canal de l’œil gauche est débouché avec force laissant échapper un matériel muqueux par la narine, le canal de l’œil droit est débouché après plusieurs essais et malgré une résistance assez marquée. Un pus caséeux très solide sort au niveau de la narine (photo). Plusieurs rinçages antiseptiques sont alors réalisés. Une dacryocystorhinographie est effectuée : on instille du Telebrix 35® par le cathéter lacrymal, une radiographie du crâne est effectuée, on remarque le cheminement du produit le long du canal lacrymal, on peut apercevoir une dilatation très marquée du canal en regard des racines des incisives associée à des lésions d’ostéolyse (photo). Un curetage chirurgical du plancher du cul de sac conjonctival ventral est effectué, le pus est très adhérent et l’abcès atteint l’os infraorbitaire. Une dissection mousse de la 3° paupière est alors entreprise, l’abcès étant très profond, une exérèse complète de la 3° paupière et de la glande de Härder sont réalisés. Les plaies sont laissées ouvertes pour faciliter les traitements locaux désinfectants.

L’animal est mis sous Benzylpénicilline procaïne 40 000UI/kg SID SC pendant 1 semaine. L’extraction des incisives n’est pas envisagée pour le moment. Le pronostic visuel est bon mais les probabilités de rechute sont importantes.

cas8-1 

cas8-2 

cas8-3 

cas8-4 

cas8-5 

cas8-6 

cas8-7 

cas8-8 

michaud_docteur
Dr Bertrand MICHAUD

DMV ENVL
CES Ophtalmologie ENVT
DU Microchirurgie Ophtalmologique
DU d’exploration de la fonction visuelle
Clinique Vétérinaire le Colomby
25, chemin des places
01170 CESSY
Tel 04-50-41-76-45
Fax 04-50-41-94-25
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
visionanimale.fr

 

 

© VETUP- Logiciel vétérinaire