ARTICLES

Dentisterie du lapin, 1 ère partie : anatomie dentaire

dent lapin
Une compréhension de la pathologie dentaire du lapin et le choix et l'interprétation d'examens complémentaires adaptés passent obligatoirement par une bonne connaissance de l'anatomie du crâne. L'implantation des dents permet d'expliquer par exemple toutes les conséquences d'une malocclusion ou d'un abcès dentaire. Cet article a pour but de donner au praticien une vision de la « géographie dentaire » du lapin.
 
 

Article offert par Christophe Bulliot
DMV, Exercice exclusif NAC
Clinique vétérinaire EXOTIC CLINIC, 38 rue Robert Cousin, 77176 Nandy

Une compréhension de la pathologie dentaire du lapin et le choix et l'interprétation d'examens complémentaires adaptés passent obligatoirement par une bonne connaissance de l'anatomie du crâne. L'implantation des dents permet d'expliquer par exemple toutes les conséquences d'une malocclusion ou d'un abcès dentaire. Cet article a pour but de donner au praticien une vision de la « géographie dentaire » du lapin.

CARACTERISTIQUES DE LA DENTITION DU LAPIN

Les caractéristiques de la dentition du lapin sont les suivantes :
- Dentition diphyodonte : succession de dents lactéales (ou déciduales) et adultes (ou permanentes). Les incisives sont présentes à la naissance. Molaires et prémolaires apparaissent vers l'âge de 3 à 4 semaines.
- Dentition hétérodonte : existence de différents types de dents (incisives, molaires, prémolaires). Cependant, les molaires et les prémolaires étant analogues (à l'exception de la troisième molaire qui a tendance à être plus petite), de nombreux auteurs utilisent souvent pour les désigner le terme de dents jugales.
- Dentition élodonte et hypsodonte : les dents sont longues, à racine ouverte et à croissance continue (de l'ordre de 10 à 12 cm par an pour les incisives soit environ 2 mm par semaine). Elles ne développent pas de réelles racines anatomiques et sont ainsi dites aradiculaires.


FORMULE DENTAIRE

Le lapin possède 28 dents réparties en 4 incisives, 6 prémolaires et 6 molaires à la mâchoire supérieure et 2 incisives, 4 prémolaires et 6 molaires à la mâchoire inférieure. La formule dentaire est donc : I 2/1, C 0/0, PM 3/2, M 3/3. La seconde paire d'incisives (plus petite et de section ronde) présente à la mâchoire supérieure est vestigiale, sans fonction et caractéristique des lagomorphes. Ces derniers sont ainsi également appelés Duplicidentés par opposition aux Simplicidentés (rongeurs).


POSITIONNEMENT DES DENTS

Lorsque la mâchoire est fermée, le bord antérieur de l'incisive inférieure est au niveau du bord postérieur de l'incisive supérieure et juste en avant de la seconde incisive. Les prémolaires et molaires mandibulaires sont inclinées vers l'intérieur de la cavité buccale. Les prémolaires et molaires maxillaires poussent quant à elles en direction de la muqueuse jugale.
La base des incisives inférieures est au contact avec celle des premières prémolaires mandibulaires. Les bases des PM3 et M1 à M3 maxillaires arrivent en regard de l'orbite au niveau de la bulle alvéolaire.
L'absence de canine laisse un espace appelé diastème. La mâchoire est allongée et son ouverture est très limitée. L'articulation temporo-mandibulaire est dorsale au plan d'occlusion dentaire.
Le nombre de molaires et de prémolaires étant différent sur chaque mâchoire, chaque dent mandibulaire est en contact avec deux dents maxillaires (et inversement) à l'exception de PM1sup et M3sup qui sont respectivement en contact avec seulement PM1inf et M3inf. L'affrontement des dents jugales décrit ainsi une petite dent de scie.

osteocranelapin1
osteocranelapin2

 

Bibliographie

- Barone R. et al, Atlas d'anatomie du lapin, ostéologie. Ed. Masson et compagnie, 1973.
- Capello V., Rabbit and rodent dentistry handbook. Ed. ZEN, 2005.
- Crossley D., Dental disease in lagomorphs and rodents. In : Kirk's Current Veterinary Therapy, XIII edition, 2000, p 1133-1137.
- O'Malley B., Clinical anatomy and physiology of exotic species. Ed. E. Saunders, 2005.
- Silverman S. et Tell L., Radiology of rodents, rabbits and ferrets. Ed. Elsevier Mosby, 2005.

Source : 

Dossier dentisterie du lapin, première partie : anatomie dentaire, revue Pratique des animaux sauvages & extotiques, vol 6.2, été 2006

© VETUP- Logiciel vétérinaire