ARTICLES

Un cas de dermite cutanée chez une lapine (Oryctolagus cuniculi)

lapin-dermatite-peau
Auteurs : Dr Christophe Bulliot, DMV, consultant exclusif NAC
Une lapine obèse a développé une dermite chronique de la face ventrale par souillure par les urines. Gardant un excès de peau malgré un régime, une approche chirurgicale est proposée.  
 

Christophe Bulliot,
DMV, consultant exclusif NAC,
clinique vétérinaire Exotic Clinic,
38 rue Robert Cousin, 77176 Nandy  


MOTIF DE CONSULTATION - COMMEMORATIFS - ANAMNESE  

Le sujet est une lapine (Oryctolagus cuniculi), stérilisée de 4 ans. Son environnement et son alimentation sont corrects et l’animal ne présente aucun antécédent médical important. La lapine est en très bon état général et fait l’objet depuis 8 mois d’une dermite de la face ventrale.
La lapine présente un embonpoint certain (photo 1), une dépilation partielle et un érythème de la face ventrale (photo 2). Celle-ci est souillée et mouillée malgré le soin porté par les propriétaires à l’hygiène de la litière. Une odeur d’urine se dégage de sa peau. La vulve et le méat urinaire sont peu visibles car la peau du ventre pend et passe quasiment intégralement par-dessus ceux-ci d’où une souillure persistante de la face ventrale par les urines (photo 3). Outre les traitements classiques à base d’antibiotiques et d’anti-inflammatoire, un régime est mis en place par gestion de l’alimentation et augmentation de l’activité physique.

La lapine est régulièrement suivie durant les semaines suivantes. L’embonpoint est très nettement atténué mais l’excès de peau sur le ventre gênant les mictions ne diminue pas de façon significative et des récidives fréquentes de dermites sont observées.  


1
Photo 1 : lapine avec embonpoint avant son régime


2
Photo 2 : observation rapprochée de la face ventrale souillée par les urines


3
Photo 3 : observation rapprochée du plis de peau recouvrant le méat urinaire


EXAMEN CLINIQUE, EXAMEN COMPLEMENTAIRE ET DIAGNOSTIC  

L’examen clinique de la lapine révèle un état d’embonpoint léger et une dermite de la face ventrale. Le reste de l’examen clinique est normal. Un examen bactériologique n’apporte pas d’information intéressante quant à la mise en évidence d’une bactérie atypique et d’un antibiotique adapté qui n’aurait pas été jusque là utilisé. Aucun symptôme urinaire n’est observé et la bandelette urinaire est normale. En présence d’une dermite chronique malgré un environnement adapté, l’absence de trouble urinaire ou locomoteur génant le positionnement du lapin lors de ses mictions et l’absence d’un germe antibiorésistant, nous concluons à une dermite par souillure par les urines.  


TRAITEMENT  

Etant donné la persistance d’un repli cutané malgré une perte de poids, un traitement chirurgical avec plastie cutanée est proposé et entrepris. Nous utilisons et adaptons la technique décrite par J.R. Jenkins (Soft tissu surgery, In Quesenberry K.E. et Carpenter J.W., Ferrets, rabbits and rodents clinical medicine et surgery, Ed Saunders, 2004, p 228-229).
La lapine est anesthésiée  à l’isoflurane et positionnée en décubitus dorsal. Une zone s’étendant de l’ombilic à la face interne des cuisses et à la zone périnéale est préparée par tonte et antisepsie (photo 4). Une incision perpendiculaire à l’axe du corps et décrivant un croissant dont la grande courbure est craniale est effectuée à environ trois centimètres en avant de la vulve (photo 5). L’excès de peau et de la graisse sous-cutanée sont excisés. Il faut prendre garde à ne pas sectionner la veine abdominale latérale. Des sutures sous cutanée et cutanée sont effectuées à l’aide d’un fil résorbable décimale 3.0 (photos 6 et 7). Une antibiothérapie (enrofloxacine à 5 mg/kg/12h) et une analgésie (méloxicam à 0.2 mg/kg/24h) peropératoires sont instaurées. Les fils sont retirés après une dizaine de jour. La lapine est revue durant plusieurs mois après l’intervention et ne présente plus d’humidité de la face ventrale (photo 8).


4
Photo 4 : site opératoire après tonte

5
Photo 5 : incision d’un croissant de peau

6
Photo 6 : incision refermée par suture sous-cutanée

7
Photo 7 : site opératoire après suture cutanée

8
Photo 8 : observation du site opératoire 2 mois après l’intervention




DISCUSSION  

Les dermites de la face ventrale sont fréquentes chez les lapins mâles et femelles. Les principales causes sont les litières humides et souillées, l’obésité, une hypertrophie du scrotum, une affection urinaire (cystite, incontinence…), une PUPD, une diarrhée et tout ce qui peut gêner le positionnement du  lapin lors de ses mictions (fractures d’un membre, du bassin ou de la colonne vertébrale, arthrose, arthrite, membre amputé, bourres de poils…). Notons que les lapins mâles et femelles se positionnent de façon identique lors de leurs mictions. Une correction des paramètres environnementaux, un régime et un traitement symptomatique sont souvent suffisants. Lors de dermite ne rétrocédant pas aux traitements, un prélèvement en vue d’une analyse bactériologique peut être proposé. Le recours au traitement chirurgical avec « lifting » doit être raisonné et de seconde intension. Des surinfections postopératoires sont possibles et leur prévention passe par une antibiothérapie débutant avant l’intervention, une litière très propre et une intervention pratiquée lorsque la dermite chronique semble la plus « atténuée » possible.
Jenkins propose une seconde technique chirurgicale avec amputation de la queue et plastie cutanée au niveau de la partie caudale de la croupe pour les lapins n’arrivant pas à relever suffisamment leur train arrière pour uriner et se souillant notamment la face interne des postérieurs.  



BIBLIOGRAPHIE  


- Jenkins J.R. ,soft tissu surgery, In Quesenberry K.E. et Carpenter J.W., Ferrets, rabbits and rodents clinical medicine et surgery, Ed Saunders, 2004, p 228-229.
- Oglesbee B.L., The 5 minute veterinary consult, ferret and rabbit. Ed Blackwell Publishing, 2006, 422p.  

 

Crédits photos : Christophe Bulliot



- Un cas de dermite cutanée chez une lapine, revue Pratique des animaux sauvages & exotiques, juin-juillet-août 2010, vol 10.2.



© VETUP- Logiciel vétérinaire