ARTICLES

Oto-endoscopie du conduit auditif et du tympan sain

8
Non soignée ou mal soignée, une otite externe (OE) peut aboutir au développement d'une otite moyenne (OM). Tout examen de l'oreille doit donc comporter un examen du conduit auditif externe (CA)* ainsi qu'un examen du tympan. L'examen otoscopique se résume souvent à un rapide coup d'oeil, alors que le but ultime de l'examen otoscopique est la visualisation du conduit auditif externe (CA) dans toute son étendue et, en particulier lors d'otite externe (OE) chronique, l'examen de sa partie proximale (proche du tympan) et du tympan.

L'oto-endoscopie nécessite l'utilisation d'une caméra CCD** et d'une source de lumière froide.

 

* La terminologie ancienne de Conduit Auditif (CA) et de tympan a été conservée dans cet article pour plus de clarté pour le lecteur, cependant la terminologie officielle selon le Nomina Anatomica Veterinaria est "Méat Acoustique Externe et Membrane tympanique". 
** CCD : Charge Coupled Device.

 

Matériel nécessaire : l'oto-endoscope

 
page-2

  

Le premier instrument d'exploration utilisé consiste en un endoscope rigide ORL ; il a une forme conique avec un diamètre de 5 mm environ et est muni d'une lentille de 2 mm permettant une vision à 60°.

Cette lentille doit également posséder une grande profondeur de champ, afi n de pouvoir voir net le fond du CA et le tympan lorsqu'il est impossible de s'en approcher.

Ceci est important car la plupart des endoscopes utilisés ont une très faible profondeur de champ ; il faut par conséquent constamment régler la netteté lorsque la structure à examiner ne peut être approchée.

Matériel nécessaire :

L'oto-endoscope ORL est relié à la caméra couleur CCD. La caméra est reliée à un moniteur télévision HD et peut être reliée à une imprimante ou à un magnétoscope.

Il est également possible de relier la caméra à un ordinateur permettant ainsi la visualisation d'images sur l'écran et l'enregistrement de photographies et de fi lms vidéo sur l'ordinateur grâce à un logiciel d'acquisition (ou directement sur iMovie sur Mac).

En cas d'endoscopie à but diagnostique mais également thérapeutique (endoscopie interventionnelle sous anesthésie générale), l'otoendoscope ORL peut être remplacé par d'autres endoscopes rigides plus longs et de diamètre inférieur (1,9 mm ou 2,7 mm).

1. Examen du CA vertical

1

Les conditions d'examens sont les mêmes que. celles de tout examen otoscopique ; l'examen est effectué sur l'animal vigile s'il est suffisamment calme et ne présente pas d'otalgie marquée.

En cas d'otalgie, d'inflammation aiguë du CA ou de sténose, il est préférable de prescrire une corticothérapie pendant quelques jours avant d'effectuer l'examen.

Si l'examen sur l'animal vigile est difficile, il est alors pratiqué à la faveur d'une sédation (a2-agoniste ou butorphanol par exemple) ou d'une anesthésie générale de courte durée (propofol ou alfaxalone, par exemple).

Sur l'animal debout ou en décubitus sternal, l'oto-endoscope est d'abord introduit dans la partie verticale en maintenant la tête légèrement tournée du côté opposé et l'oreille est tirée caudalement et dorsalement.

 

2. CA vertical sain

2

Une pilosité modérée, un épithélium lisse et non-inflammatoire et la quasi-absence de cérumen sont remarqués.

3. Examen du CA horizontal

3

Lors de la progression dans la partie horizontale en abaissant l'oreille à l'horizontale et en la tirant latéralement, la tête est maintenue légèrement tournée du côté opposé. 
Sur l'animal couché en décubitus latéral, l'oreille est tirée à la verticale pour l'examen du conduit auditif horizontal. 
L'optique est nettoyée avant chaque usage avec une lingette désinfectante ainsi qu'en cours d'examen lorsque de la buée se forme sur l'objectif. L'utilisation d'une solution réchauffée contenant un tensioactif et/ ou alcoolisée permet d'éviter ou limiter les dépôts de buée et de graisse sur l'optique. 

 

4. CA horizontal sain

4

Une absence de pilosité, sauf en région proximale (péritympanique), un épithélium lisse et non-inflammatoire et la quasi-absence de cérumen sont notés. Le cartilage annulaire se devine sous la muqueuse. 
Le CA est d'abord examiné sans aucune irrigation afin de pouvoir visualiser la paroi du CA et son contenu (cérumen, poils, parasites, corps étranger). L'examen progresse délicatement de la partie verticale du CA à la partie horizontale en étirant l'oreille latéralement et vers le bas, afin de visualiser le CA horizontal.

 

5. Bouchon de cérumen chez un chat 

5

Les accumulations compactes de cérumen peuvent être éliminées, sous anesthésie, avec une anse de Billeau introduite latéralement à l'oto-endoscope 

 

6. Anses de Billeau de différentes tailles

 

6

Elles sont utilisées pour le nettoyage atraumatique du CA.

 

7. Hypertrichose dans le CA chez un caniche

 

7

 

8. Epillet dans le conduit horizontal chez un chien 

 

8

 

Il est également possible d'introduire par le canal opérateur une pince à biopsie ou une pince à préhension afin d'éliminer les débris très compacts, les poils (PHOTO 7), les corps étrangers (PHOTO 8). Le tympan n'est pas visible et ne doit pas être confondu avec la réfringence due au pus au fond du CA. 

 

9. Otite externe suppurée avec ulcères du CA horizontal

 

9

 

Si la présence de cérumen (PHOTO 5), de débris ou de pus (PHOTO 9) gêne la visualisation, l'examen est conduit sous irrigation continue. 
Du NaCl à 0,9 % (si des prélèvements pour bactériologie sont à effectuer), un céruminolytique ou une solution diluée de povidone iodée à 0,005 % (5 mL de Vétédine® 10 % dans 100 mL de NaCl 0,9 %) sont utilisés. A une telle dilution, la polividone iodée est la solution la moins ototoxique après le NaCl. 
L'irrigation est effectuée avec une sonde urinaire raccourcie et introduite dans le canal opérateur de l'oto-endoscope. 
Cette technique permet d'irriguer en profondeur même lorsque l'instrument est situé à l'entrée du conduit. Alternativement, une poire à oreille peut être utilisée en prenant soin de la retirer au fur et à mesure qu'elle est pressée, afin d'éviter une surpression au niveau du tympan.

 

 

Conclusion

Compte tenu des avancées technologiques, les moyens modernes d'exploration ne doivent pas être négligés lorsqu'ils apportent un réel progrès. C'est le cas de l'oto-endoscopie.
Cette pratique révolutionne l'approche de l'otologie en permettant enfin de réellement voir ce qu'il se passe dans le conduit auditif. Nul doute que pour beaucoup, la visualisation claire et précise du tympan apparaîtra comme une révélation.

>>POUR EN SAVOIR PLUS...
1. Little CJ et Lane JG (1989). An evaluation of tympanometry, otoscopy and palpation for assessment of the canine tympanic membrane. Vet Rec 124 : 5-8
2. Perez R Et coll (2000). Vestibular and cochlear ototoxicity of topical antiseptics assessed by evoked potentials. Laryngoscope 110 : 1522-7.

Ph. HENNET, P. PRÉLAUD
Clinique Vétérinaire Advetia
5 rue Dubrunfaut
75012 PARIS



CRÉDITS DE FORMATION CONTINUE
La lecture de cet article ouvre droit à 0,05 CFC.
La déclaration de lecture, individuelle et volontaire, est à effectuer auprès du CNVFCC
(cf. sommaire).

© VETUP- Logiciel vétérinaire